L'Empereur-roi Oscar rassemble

Résidant dans la mégalopole de Sao Paulo au Brésil, l'Empereur-Roi de Karnia-Ruthénie est devenu aujourd'hui le leader micronational de référence en Amérique latine où sa micronation connaît le développement le plus rapide.



Empereur-roi Oscar de Karnia-Ruthénia et empereur d'Occidia

Ce progrès remarquable s'est fait sur la capacité du Monarque à fédérer autour de lui. En effet, sa vision d'un fédéralisme inspiré du modèle austro-hongrois a su séduire et convaincre. Microcosme.info a donc souhaité interroger ce leader emblématique du micronationalisme sur l'évolution actuelle de sa micronation et du micronationalisme après quelques années d'expérience.


Comment le micronationalisme se développe-t-il en Amérique du Sud et quels sont vos projets d'avenir pour Karnia-Ruthenia ?


" Une grande partie de la pratique moderne du micronationalisme est bien développée en Amérique du Sud, où les micronations poursuivent généralement un exercice plus sérieux de l'activité. Elles établissent des gouvernements fonctionnels et des parlements actifs. Aujourd'hui, en Amérique du Sud, nous développons une présence plus active dans la communauté internationale, ce qui nous aide à mieux comprendre le micronationalisme comme un mouvement universel, plus qu'une tribu isolée de personnes ayant un passe-temps exotique."


" Notre population a augmenté de 10%.......c'est beaucoup à gérer "

" Pour l'Empire, notre avenir se concentre sur notre activité interne pour les mois à venir. Nous avons eu beaucoup de changements en décembre dernier et avons dû formaliser de nouveaux efforts. En effet, notre population a augmenté de 10% entre le 10 et le 30 décembre, toutes actives. C'est beaucoup à gérer."

Étant aussi Empereur d'Occidie, comment parvenez-vous à vous concilier avec ce double pouvoir ?


" Eh bien, c'était un poste difficile, en fait, mais le destin m'a aidé en décembre dernier. L'Occidie, en dépit d'être une monarchie, était associée à une plus grande micronation, la Grande République de Delvera. Depuis août 2020, lorsque j'ai assumé cette autre couronne, les trois micronations ont développé une relation très forte, avec plusieurs approches similaires dans différents domaines et nous avons décidé de travailler ensemble comme une seule micronation. Maintenant, Occidia et Delvera sont des états constitutifs de l'Empire et ils nous ont beaucoup enrichis de leur expertise. "

" Une sorte d'art communautaire "

Qu'est-ce qui vous passionne le plus dans le micronationalisme ?


" Je crois que la chose la plus intéressante dans le micronationalisme est la possibilité de mettre en pratique une vision d'un pays, ou d'un état, ou d'un monde parfait, selon votre point de vue. C'est la liberté de développer une idée de perfection qui doit être travaillée et développée chaque jour avec la bénédiction, d'un point de vue très personnel, de pouvoir toujours trouver des gens partout dans le monde qui pensent comme vous et qui vous ont aidé à construire cela. C'est une sorte d'art communautaire, Je suppose. "


En regardant votre vie micronationale aujourd'hui, de quoi êtes-vous le plus fier ?


" Je suis fier de plusieurs réalisations, bien sûr, mais la réalisation la plus intéressante dont je me souvienne maintenant est d'avoir lu dans notre dernière mention dans les médias macronationaux que nous sommes le "peuple karno-ruthène", nous sommes un peuple. C'est ce que je voulais : nous, des gens de pays, d'origines, de langues, de croyances, d'expériences différents, nous avons tous fusionné dans une idée commune pour faire partie d'un groupe commun. Nous avons transcendé l'idée d'être un simple groupe configuré pour aimer un gouvernement à quelque chose de plus palpable, de plus puissant mais aussi de plus difficile à définir, de plus spirituel. Avec le recul, je ne sais pas si j'ai sérieusement envisagé l'idée de créer une nation, et avoir cette mention de quelqu'un disant que nous pouvons y parvenir est quelque chose dont je peux être fier."




29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout