top of page

Syldavie ou Sildavie ?

La Syldavie, pays fictif créé par le célèbre dessinateur Hergé pour son héros Tintin, est devenue l'histoire d'un des plus grands plagiats micronationaux.

Tintin présenté devant le roi de Syldavie au palais royal de Klow.

Directement inspiré par l'actualité politique de son temps, Hergé a utilisé ce pays imaginaire dans son album BD intitulé "Le Sceptre d'Ottokar", où Tintin joue un rôle politique crucial. Hergé s'inspire de l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne en mars 1938. La première est la Syldavie pacifique et la seconde la Bordurie totalitaire. Pour la culture de ces pays, il s'est inspiré des Balkans et des États qui formaient autrefois la Yougoslavie.


C'est lors du "Sceptre d'Ottokar" que Tintin intervint directement dans les affaires de la Syldavie. Il découvre un complot visant à voler le sceptre pour détrôner le roi et déstabiliser le pays. Après quoi, les Borduriens l'envahiraient .


Cependant, ce n'était que le début de l'influence de la Syldavie. Sans le savoir, le dessinateur belge inspirerait plusieurs micronationalistes dans la création de leurs micronations.


Sans le sceptre d'Ottokar, le roi de Syldavie ne peut régner. Chaque année pour la fête nationale, le roi doit montrer le Sceptre à son peuple.

En haut, le drapeau de la Sildavie, en bas, le drapeau de la Syldavie.

Jusqu'où nous pouvions remonter dans les archives, un royaume de Syldavie a été fondé par Aidan Clifford en 2020 (aucune date précise enregistrée). C'est une micronation située au Québec. Son roi actuel est Vincent 1er depuis avril 2021. Capitale : Klow-Sud. Le drapeau national et les armoiries sont un copié/collé de l'album BD : Un pélican noir flanqué sur un drapeau à fond jaune.


Ensuite, nous trouvons également un royaume de Sildavie qui est un pays constitutif du Royaume-Uni de Sildavie et Bordurie. Celui-ci a été créé en mars 2021 (d'abord en tant que domination sildavienne puis en tant que royaume en mars 2023). Il est gouverné par la reine Maria, située au Brésil. La capitale est Klöw sans le "sud". Le drapeau national et les armoiries sont également inspirés du "Sceptre d'Ottokar" avec 3 pélicans noirs au lieu d'un seul, également flanqués d'un drapeau à fond jaune.


M Plinio Crivelli, chancelier des consuls syldaviens

La "Syl" ou "Sil" - davie d'Hergé (selon la langue que vous parlez), trouve également une version micronationale en Europe avec plusieurs "consulats syldaviens" sur le continent. Ceux-ci sont créés par des passionnés de la bande dessinée réunis en une confrérie diplomatique. Ce groupe de supporters est dirigé par Monsieur Plinio Crivelli, un Suisse vivant en Suisse romande.


Autoproclamé Premier Consul de Syldavie, puis promulgué Chancelier des Consuls de Syldavie, Plinio Crivelli recherche les fans de Tintin du monde entier pour rejoindre ce petit groupe de diplomates où règne une « douce folie » comme il aime à le dire. Pour ses puristes de l'œuvre d'Hergé, seuls Muskar XII et ses descendants sont reconnus comme légitimes sur le trône de ladite Syldavie qu'ils considèrent comme seule et unique bien entendu.


La confrérie des consuls syldaviens de Narbonne (France). Dans ce pays plusieurs confréries ont été créées.

Ils restent fidèles à la Syldavie originale d'Hergé et ils reconnaissent le roi Muskar XII comme le roi originel. Sur Facebook, le groupe "Konszulat Syldave de Westzt-Bordeaurie Métropolitaine" a commencé à interagir dans des groupes micronationalistes. Il organise des rencontres mettant en scène la Syldavie d'Hergé avec des costumes fidèles à ceux de la bande dessinée. Tout cela dans une ambiance de franche camaraderie.


À présent, on peut se demander pourquoi dans le monde des micronations, le plagiat n'est pas tant un problème ? Aucune des micronations impliquées n'a déclaré de conflit pour revendiquer la propriété du nom pour sa seule micronation. Comment le pourraient-ils à partir du moment où aucun d'entre eux ne l'a créé ? MicroWiki lui-même ferme les yeux sur la question en stipulant simplement la distinction entre Syldavia et Sildavia. Une question d'orthographe selon la langue que vous parlez.


Dans le monde micronational, il n'y a pas de cour internationale de justice pour résoudre un tel problème . Ce serait considéré comme une ingérence, toute tentative par d'autres de prendre position. Dans une telle situation, il est fort probable que les micronationalistes laisseront les deux micronations régler entre elles leur point de discorde. une affaire similaire s'est déjà posée avec le "Royaume de Hanovre" dans le passé.


Sa Majesté le Roi Muskar XII de Syldavie

Lorsque les noms, les drapeaux et autres aspects culturels ne sont pas vraiment le produit de la créativité d'un micronationaliste, et donc, de sa propriété intellectuelle, comment sa micronation peut-elle revendiquer le droit à l'exclusivité et dénoncer le plagiat alors que sa micronation est un plagiat culturel elle-même ?


Les micronationalistes construisant ainsi leurs micronations sur des symboles culturels forts et déjà existants sont donc réduits à la contrainte de la tolérance envers ceux qui se révèlent avec la même idée. Après tout, tout le monde a le droit d'être un grand fan de quelque chose et de lui donner vie.










89 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page