Reine Carolyn : Après Lars Vilks

Dernière mise à jour : 21 janv.


Suite à disparition accidentelle de Lars Vilks, la Reine Carolyn de Ladonie s'exprime sur l'avenir de sa micronation, désormais orpheline de son fondateur.




Figure incontournable du monde micronational, Sa Majesté la Reine Carolyn est une main de fer dans un gant de velour. La Souveraine travaille sans relâche pour assurer un futur à sa micronation et lui donner toujours plus de sens.


La disparition de Lars Vilks tourne indéniablement une page de l’histoire ladonienne. Elle laisse ainsi un traumatisme qui ne peut qu’orienter les ladoniens vers une lutte plus appuyée pour la liberté de l’expression. Cela demande un courage et une volonté de fer que la Reine entend conserver en menant une action méthodique et toujours engagée.


Cet entretien avec Sa Majesté montre une détermination certaine sans provocation ni haine pour mener à bien la mission que ses concitoyens attendent d’elle.


« L'expression et l'art doivent être libres de toutes contraintes pour exister. Mais encore, ils sont là pour provoquer la réflexion et la discussion. ».

Qui était Lars pour vous et les habitants de Ladonie ?

Pour la plupart des Ladoniens, Lars était la raison pour laquelle ils sont devenus citoyens. Soit parce qu’ils soutenaient son art, soit parce qu’ils adhéraient au message de son art. J’entend par là que l'expression et l'art doivent être libres de toutes contraintes pour exister. Mais encore, ils sont là pour provoquer la réflexion et la discussion. Ni la pensée ni la discussion doivent être censurée ou « limitée ». D’autres citoyens, le sont devenus pour protester contre la façon dont le monde de l'art et plus tard, le gouvernement suédois ont traité Lars.

Pour les Ladoniens qui ont adhéré sans être au courant de son travail artistique, ces derniers ont été attirés par l'idée d'un lieu où la parole et l’art étaient vraiment libres et protégés. Une fois qu'ils nous ont rejoints, ils ont alors découvert l’oeuvre de Lars et ils ont très vite saisis à quel point son travail a été le fondement de notre expérience dans la construction de notre nation.

Je suis d'abord devenu citoyenne pour cette seconde raison. J'ai été attirée par l'opportunité d'aider à construire quelque chose à partir de zéro, avec des personnes partageant les mêmes idées, pour essayer de montrer que les définitions actuelles de l'État et de la nation sont dépassées et pourraient être meilleures.

Lars était notre point de ralliement. Sa mémoire continue de l’être. Nimis et Arx sont les symboles durables de son message.

Prévoyez-vous une commémoration ou un monument spécifique à Nimis pour Lars Vilks?

Nimis et Arx sont de facto les monuments de Lars. Pour honorer sa mémoire et poursuivre son combat pour la liberté d'expression, nous (les Ladoniens) avons créé deux ONG, une aux États-Unis et une en Suède, pour être officiellement responsable de l'entretien et de la préservation de Nimis et Arx.

Comment voyez-vous la croissance de la Ladonie aujourd'hui ?

La Ladonie continue de se développer uniquement par le bouche à oreille mais aussi grâce à la couverture médiatique récente à notre sujet. À l'avenir, nous prévoyons d’utiliser nos ONG non seulement pour maintenir et préserver Nimis, mais aussi pour soutenir la liberté d’expression partout et chaque fois que cela est possible ( au moyen definancement et d’un activisme motivé) et de continuer à élargir notre liste de citoyens. Qui sait ? Avec un peu de chance, nous pourrions bien nous rapprocher d’un statut proche de celui d’un état "réel".






43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout